En apprenant à observer et à connaître les signes de votre corps, vous pourrez bientôt découvrir que la nature vous indique clairement les périodes fécondes et infécondes de votre cycle. La Méthode Billings vous apprend à connaître la phase fertile de votre cycle menstruel, par la présence de glaire et de sensations à la vulve, durant les jours précédant l’ovulation. Cette glaire, produite par le col de l’utérus, est vitale pour que les spermatozoïdes survivent et puissent atteindre l’ovule émis au moment de l’ovulation.

En couple, vous pouvez apprendre à identifier votre fertilité au travers des observations de la glaire et des sensations associées. Aucune investigation interne n’est nécessaire. Une connaissance précise de la Méthode est esentielle. Les couples la comprennent d’autant mieux et lui font d’autant plus confiancen qu’ils sont suivis par des foyers moniteurs, qui leur fournissent une écoute et une aide adaptée à la situation unique qui est la vôtre. Les foyers moniteurs bénévoles sont à votre disposition dans le monde entier, pour vous apprendre à connaître votre fertilité.

Pour vous aider à maîtriser votre fécondité, et donc à différer la venue d’un bébé, en sachant à chaque cycle quels sont vos moments de fécondité et d’infécondité, la Méthode Billings propose quelques règles simples, prouvées scientifiquement, qui s’appliquent à toutes les étapes de la vie reproductive d’une femme :

  • cycles normaux
  • cycles courts, longs ou irréguliers
  • après une naissance, avec un sans allaitement pendant la péri-ménopause
  • après une contraception chimique ou après un stérilet
  • mais aussi pour favoriser la venue d’un enfant.

Certains points vous aideront à différer une grossesse, comme par exemple :

  • ne pas avoir d’union pendant les menstruations
  • ne pas avoir d’union les jours pendant lesquels la glaire cervicale est présente, ni les trois jours qui suivent
  • ne pas avoir d’union les jours de saignements même légers, ni les trois jours qui suivent, lorsque ces saignements ont lieu entre les menstruations

Ces points vous seront expliqués par le foyer moniteur que vous rencontrerez, qui vous donnera un enseignement adapté à votre situation qui est unique.

Témoignage :

"Jusqu'alors nous n'avions utilisé que la méthode sympto-thermique, plutôt pour favoriser la venue d'un enfant, donc tout cela était très nouveau.
Nous avons rencontré un couple moniteur Billings avant la naissance, pour être formés au calme et sereinement. Après la naissance de mon 1er enfant, mon mari et moi avons décidé de pratiquer la s l'accouchement et la fin des lochies, j'ai commencé à m'observer. Pendant plusieurs semaines, j'ai été très stressée car je sentais toujours de l'humidité et j'avais très peur d'être fertile et donc d'être enceinte à nouveau. Pourtant j'allaitais complètement mon bébé, mais j'avais peur de "rater" les signes du retour de couches. Pendant plus de 3 mois avec mon mari nous n'avons pas eu d'unions à cause de ça. La situation ne s'améliorant pas (fatigue, stress, manque de confiance en soi), j'ai fini par reprendre contact avec le couple moniteur. La monitrice a relu mes tableaux et m'a complètement rassurée, en me faisant remarquer que finalement mes observations étaient toujours les mêmes. Ce que je prenais pour de la glaire fertile était en fait un PIB avec sécrétions ! Comme j'alternais aussi avec un PIB sec, cela m'avait angoissée. La monitrice nous a rassurés, et elle m'a donné des conseils pour simplifier les observations (ne pas tenir compte des sensations après une tétée, éviter les observations aux toilettes…). Cette monitrice a sauvé notre intimité, et surtout elle m'a appris à avoir confiance en moi, en ce que j'observais. Par la suite je n'ai eu aucun mal à identifier le retour de couches, quand mon bébé avait environ 7 mois.
Après la naissance de mon 2ème enfant, j'étais beaucoup plus sereine et je savais que j'étais capable d'identifier les signes du jour sommet. Cependant j'ai beaucoup appelé ma monitrice dès qu'un doute ou une observation nouvelle apparaissait, mais c'était plus pour confirmer ce que je pensais. Dans des moments un peu "flous", c'est toujours rassurant d'avoir un point de vue extérieur."